Ecrire son histoire : pourquoi pas vous?

Un article de Christophe Polaszek
paru dans Les nouvelles de l’IRCANTEC  – Octobre 2016

“De plus en plus de français anonymes décident de coucher sur papier l’histoire de leur vie. Mémoires, fragments autobiographiques, saga familiale…les possibilités sont immenses et les bénéfices nombreux ! Un choix généreux à découvrir.”

L’article commence lors d’une rencontre entre Marcel, 80 ans, et Géraldine, écrivain public, qui met le point final à l’autobiographie de Marcel.

“Passeurs de mémoire”, les écrivains publics écoutent, aident à organiser les souvenirs et à choisir les mots, pour ceux qui souhaitent témoigner de leur passage sur terre, dans son ensemble ou pour une période donnée vécue comme particulièrement significative.

Le monde évolue de plus en plus vite, mais la vie d’aujourd’hui trouve son sens dans l’histoire d’hier. Ceux qui se lancent dans la rédaction de leurs mémoires ont aussi envie de “comprendre leur place dans cette société en plein chamboulement et transmettre leur expérience”.

Un métier aujourd’hui disparu, un outil rangé au grenier, un mot sorti du langage courant, une lettre écrite par un prisonnier à ses parents pendant la dernière guerre mondiale … tous ces témoignages contribuent à “rapprocher la famille autour d’une histoire scellée sur papier”.

Rien de tout cela n’est étranger à l’histoire sociale et politique d’une époque, dans laquelle on peut trouver des éclairages sur nombre d’enjeux actuels.

Cet article est complété d’un encart sur Géraldine Alex, écrivain public et fondatrice de l’agence “Les mots justes”.

Bibliographie :

  • Raconter son histoire familiale – Gwen GUIDOU, Archives et Culture
  • Le roman de ma vie – Geneviève KUHN et Stéphane GUIGNIER , ed. Belle reliure
0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire